Comment avouer sa tromperie à son mari ?

Magazine couple et sexualite

Comment avouer sa tromperie à son mari ?

dispute dans un couple

L’adultère n’est pas rare dans les couples. Près d’une personne sur trois a déjà trompé son conjoint. Il peut être compliqué de vivre avec l’autre en sentant qu’on l’a trahi. Si vous vivez cela ou que vous savez qu’il risque de savoir que vous avez couché avec un autre, prenez les devants en avouant tout.

Ne pas attendre une dispute

C’est une très mauvaise idée de sortir un « Et ba tu sais quoi ? Je t’ai trompé » en pleine dispute. Il n’y a rien de pire pour que chacun se braque et que le couple finisse par une rupture.

Au contraire, le mieux est d’avoir une discussion alors que tout se passe normalement.

Le faire au calme

Pour la discussion, ne l’ayez pas avant de partir au travail ou durant une soirée entre amis. Le mieux est de discuter alors que vous êtes au calme et avez le temps d’échanger. Par exemple, un matin du week-end où vous êtes seuls à la maison, dites-lui que vous devez avoir une discussion franche car vous avez quelque chose à lui avouer.

Ces simples mots lui mettront la puce à l’oreille.

Ne pas minimiser les faits

Vous avez décidé d’être honnête ? Soyez-le à 100% ! Ne dites pas que vous avez couché avec un inconnu lors de votre voyage professionnel, alors que vous avez entamé une relation adultère avec votre collègue de travail.

Si votre mari pourrait pardonner une relation courte ou longue adultère, il risque vite de saturer s’il s’aperçoit à chaque fois que votre mensonge était minimisé et que la situation est pire qu’il ne le pensait.

S’il y a une chose à éviter, c’est d’entrer dans les détails sexuels. Certains maris trompés ne pensent qu’au sexe et vous posent des questions embarrassantes comme de savoir s’il est meilleur au lit que lui. C’est le seul point où il est toujours bon de mentir si vous ne souhaitez pas divorcer.

Vous pourriez dire que ce n’était pas mieux mais que c’est l’aspect séduction qui n’existe plus dans un couple établi depuis des années qui vous a fait craquer.

Expliquer les raisons de l’infidélité

Une tromperie n’intervient pas par hasard. Evoquez les raisons pour lesquelles vous pensez avoir commis l’adultère. N’oubliez pas que vous avouez, mais n’accusez pas. Ne rejetez pas la faute sur votre mari car c’est vous qui avez commis l’erreur.

Pour autant, soyez transparent sur l’état de la relation. Avez-vous couché avec un autre car vous n’avez plus de vie sexuelle ? Avez-vous craqué lors d’une soirée alcoolisée ? Avez-vous reçu des compliments comme cela ne vous est plus arrivé depuis des années ?

Prévenir que vous avez stoppé les contacts

Si vous avouez à votre mari que vous l’avez trompé, c’est parce que vous souhaitez remonter la pente ensemble. Dans ce cas, il est important que votre relation avec votre amant soit arrêtée.

Dites-le à votre mari. Indiquez que c’est vous qui avez mis un terme quand vous vous êtes rendues compte de la bêtise que vous faisiez.

Indiquer ce que vous souhaitez pour la suite

Le point précédent n’est valable que si votre aveu ne sert pas à entraîner un divorce. En effet, si vous souhaitez lui parler de votre amant et le quitter, soyez honnête.

En revanche, si vous voulez que votre couple surmonte cette erreur, rappelez-lui que vous l’aimez et que vous avez toujours envie d’être avec lui.

Laisser à l’autre le temps de réfléchir

Vous n’êtes pas en droit d’exiger qu’il se prononce immédiatement ou qu’il réussisse à vous dire ce qu’il a sur le cœur. Dites-lui que vous êtes là quand il le veut pour en discuter. Rappelez-lui vos excuses et si vous le pouvez, proposez-lui un moment seul pour qu’il réfléchisse.

Par exemple, vous pourriez aller dormir chez une amie ou chez vos parents le temps qu’il fasse le point. Les discussions se feront alors par SMS ou téléphone et c’est parfois plus facile pour un homme trompé de mettre ses pensées par écrit afin de mieux réfléchir.

 

La méthode lâche : laisser des indices

Si vous pensez que l’aveu est impossible, il est toujours possible de jouer au Petit Poucet. Laissez des indices qui vont aiguiser sa curiosité. Ainsi, l’annonce de votre tromperie le surprendra moins.

Néanmoins, c’est un jeu dangereux car s’il a l’impression de vous avoir pris sur le fait et que vos aveux ne sont pas sincères, les chances qu’il vous pardonne sont réduites.